• onamêmefaituneodeamonnomahahhh

    "Tu a été admise bien sure. Tu a quittée Boston pour ammenager à Paris: un petit appartement dans la rue du Faubourg Saint-Denis. Je t'ai montré mon quartier, mon bar, mon école.
    Je t'ai présentée à mes amis, mes parents.
    J'ai écouté les textes que tu répètais, les chants, tes espoirs, tes désirs... tes musiques.
    Tu écoutais la mienne, mon italien, mon allemand, mon russe.
    Je t'ai donné un walkman, tu m'as offert un oreiller.
    Et un jour tu m'a embrassé.
    Le temps passais, le temps filais et tout paraissais si facile, si simple, libre. Si nouveau et si unique.
    On allais au cinéma, on allais danser, faire des courses. On riais, tu pleurais, on nageais, on fumais.
    Parfois tu criais, sans aucune raison, avec raison parfois. Oui avec raison parfois.
    Je t'accompagnais au conservatoire, je révisais mes examens. Le temps passais, le temps filais.
    Tu criais, je révisais mes examens, mes examens, mes examens.
    J'allais au cinéma."


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :